Une université humaniste et ouverte

L’université de Bordeaux est fidèle aux valeurs intellectuelles et culturelles, à l’ouverture d’esprit et à la liberté de pensée hérités des grands penseurs humanistes, philosophes...

© Bellemedia - Fotolia.com © Bellemedia - Fotolia.com

Parmi ces grands penseurs et écrivains, les fameux  trois "M", nés sur le territoire girondin sont une source d'inspiration de l'action universitaire : Montaigne, écrivain, voyageur curieux et maire de Bordeaux, Montesquieu, philosophe et vigneron ou Mauriac, écrivain et chroniqueur passionné par son époque. Tous trois ont profondément marqué l’histoire de la région et l’évolution de l’université de Bordeaux.  

Un réseau de partenaires solide et actif

L’université de Bordeaux mène une politique d’ouverture qui repose sur des partenariats avec les autres établissements d’Aquitaine ainsi qu’avec les organismes de recherche, au premier rang desquels le CNRS, l’Inserm et l’INRA.
Côté pédagogique, les formations de l’université de Bordeaux se sont adaptées pour coller au plus près des besoins du terrain socio-économique. La majorité des cursus, professionnels ou généraux, inclut dorénavant des stages obligatoires, optionnels ou à l’étranger, dans tous les domaines. Des  dispositifs d’accompagnements personnalisés en partenariat avec des entreprises, des formations en alternance et autres actions de sensibilisation à l’entreprenariat favorise l’insertion professionnelle de tous les étudiants de l’université de Bordeaux.
Cette politique d’ouverture se traduit également par un engagement de l’université en faveur du développement économique et social du territoire et du pays, à travers ses partenariats industriels et une relation structurée et stratégique avec les collectivités territoriales.

Une ouverture sur le monde

Le processus d’internationalisation et les projets portés en collaboration avec de grandes universités étrangères contribuent également à une pleine ouverture de l’établissement sur le monde et lui permettront de tenir son rang sur l’échiquier européen et international.

Plus de 200 accords de coopération avec des universités étrangères.

Une reconnaissance internationale

L’université de Bordeaux fait son entrée à la 208e place dans le classement mondial de Shanghai, publié le 15 août par l’université Jiao Tong (Chine).

Elle se positionne au 9e rang des établissements français parmi les 20 qui apparaissent dans le top 500 de ce classement. Cette entrée a été soulignée par Geneviève Fioraso, ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, dans son communiqué de presse du 15 août dernier.

L’université de Bordeaux se positionne également dans trois des cinq palmarès thématiques du classement de Shanghai 2013 : en « ingénierie et informatique », elle entre directement dans la tranche 51-75, avec l’université Pierre et Marie Curie (Paris 6) ; en « médecine et pharmacie » et en « sciences du vivant et agronomie », elle se classe entre les rangs 151 et 200. Dans les classements par discipline, elle devient la première université française en informatique dont elle intègre le top 100 ; elle apparaît également dans le top 150 en chimie et dans le top 200 en mathématiques.

Direction de la communication, communication@u-bordeaux.fr
Mise à jour le 19/04/2016